Comment se passe l’ouverture d’une porte
11 février 2018
L’ histoire de la serrurerie : les origines
13 mars 2018

Comment savoir si votre porte est blindée ? 

Votre porte est-elle blindée ?

Un cambriolage a lieu toutes les 90 secondes en France. Cela équivaut à près de 1000 effractions par jour ! 80% des cambrioleurs passant par la porte d’entrée, celle-ci joue un rôle essentiel pour protéger un foyer. Pour ce faire, elle doit être blindée, c’est-à-dire suffisamment sécurisée pour empêcher une effraction. Certains produits, dits de haute sécurité et disponibles à prix attractifs dans le commerce, s’ouvrent en réalité en quelques secondes. Il est donc souvent difficile pour le consommateur de savoir démêler le vrai du faux.

Zoom sur tous les critères à retenir pour l’acquisition d’une porte véritablement blindée… 

 

La norme A2P 

En France, la seule garantie objective prouvant le blindage effectif d’une porte est le label A2P apposé sur le produit commercialisé. Créée par les assureurs en 1984, cette certification de qualité permet à l’acheteur de sélectionner un produit testé par des laboratoires indépendants. L’A2P comporte 3 classes (BP1, BP2 et BP3) correspondant aux temps maximaux de résistance avant l’ouverture de la porte par le cambrioleur. Ces temps de 5, 10 et 15 min, en conditions de laboratoire, doivent cependant être multipliés par 3 dans la réalité, soit : 15, 30 et 45 min.

 

Six conseils supplémentaires à retenir… 

Hormis la norme A2P, il existe, selon les professionnels de la sécurité, 6 conseils à retenir pour s’assurer du blindage d’une porte :

Conseil n°1 : Acheter un bloc porte complet et non partiel.

Conseil n°2 : Un bloc porte de qualité comprend un bâti généralement en acier, un ventail conçu avec des matériaux résistant aux infractions (acier, cuivre…), ainsi que des pivots sécurisés dotés d’un système anti-dégondage empêchant l’enlèvement de la porte malgré la cassure des pivots.

Conseil n°3 : S’assurer de la qualité de la serrure. Celle-ci doit être multipoints et présenter au moins trois, voire cinq points de fermeture pour être considérée comme sûre.

Conseil n°4 : S’assurer de la solidité et du bon état du mur de support sur lequel est installé le bloc porte.

Conseil n°5 : S’assurer que l’installateur en charge de la pose de la porte soit un technicien qualifié. N’installez jamais une porte vous-même. Vous n’êtes pas un professionnel de la sécurité connaissant les normes, de même que les points précis à prendre en compte et sur lesquels intervenir.

Conseil n°6 : S’assurer que l’entreprise de l’installateur soit apte à intervenir, si besoin est, afin de maintenir la sécurité optimale de la porte et qu’elle propose une garantie fiable.

 

En conclusion

Avec la prolifération dans le commerce de portes faussement présentées comme fiables, il est vital de s’assurer du blindage effectif de la porte que l’on souhaite acquérir. Le prix d’une porte blindée demeure, certes, un investissement (de 1800 à 4000 euros, pose comprise), mais celui-ci reste utile face à l’augmentation significative des cambriolages et aux montants dérobés (5000 euros en moyenne par effraction). En appliquant tous ces conseils et en s’assurant que votre porte est certifiée A2P, vous serez apte à acquérir, en toute connaissance de cause, la porte qui protégera véritablement votre foyer. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *